Partenaires pro | Svilupassi cù l'Università di Corsica
Partenaires pro |
Attualità

Assises Citoyennes du développement : "Notre développement nous appartient" le 5 décembre 2009

La charte de la société civile corse, en partenariat avec l’Université de Corse, organise des Assises Citoyennes du développement : "Notre développement nous appartient" samedi 5 décembre 2009, Amphi Ettori - UFR Droit, Campus Mariani.
 

9h15      Ouverture des travaux, Amphithéâtre Ettori

Antoine AIELLO, Président de l’Université de Corse

André PACCOU, Ligue des droits de l’Homme/Charte de la Société Civile Corse

 

9h45     1ère conférence-débat : « Développement et nouvelle corsitude » Amphithéâtre Ettori

Dominique TADDEI, ancien Président d’Université, Président de la commission de la prospective du Conseil Economique et Social, co-animateur du Forum des citoyens actifs de Balagne. Débat animé  par Jean SANSONETTI, Union régionale des foyers ruraux de Corse/Charte de la Société Civile Corse

 

« La Corse change, plus vite qu’elle ne l’a jamais fait. Car le soleil, la mer et son environnement encore préservé l’ont rendu attirante.

Ceci lui adresse des défis essentiels : Son mode actuel de développement n’est pas durable ; La démocratie y demeure une idée neuve… Matrice de toutes les autres questions, elle est menacée d’une acculturation irréversible : Rien n’est donc plus urgent que la réflexion collective de la société civile et des intellectuels sur ce que pourrait être une nouvelle corsitude, métissant valeurs ancestrales et modernité sans complexe. Ceci réclame une approche pluri-disciplinaire, anthropologique, historique, démographique… » Dominique TADDEI

 

11h         Table ronde « Redonner sens à l’action publique », Amphithéâtre ETTORI Table ronde animée par Gérard MORTREUIL, CFDT/Charte de la Société Civile Corse         

Intervenants :

> Joseph COLOMBANI, FDSEA Haute Corse/Charte de la Société Civile Corse

> Jean Marie FURT, Maître de conférence en droit

> Xavier PERALDI, Maître de conférences en sciences économiques

> Maïdé SANTONI, STC/Charte de la Société Civile Corse         

> Marie-Christine VERGIAT, militante associative/Députée européenne

 

« L’affaire semble entendue : l’économie domine irréversiblement le politique et l’action publique est sensée se conformer au marché, à la compétition et la marchandisation. C’est oublier un peu vite que l’économie est plurielle ; économie privée, économie publique ou économie solidaire, chacune ayant des finalités différentes. C’est oublier que le développement économique est le résultat de rapports incessants entre différents acteurs ne partageant pas les mêmes intérêts et les mêmes valeurs. C’est enfin se soumettre au mythe d’un marché fonctionnant de manière autorégulée. Mais l’économie réelle, c’est aussi la crise actuelle avec ses graves conséquences sociales et ses menaces tout aussi graves sur les équilibres écologiques planétaires.

Qu’en est-il pour la Corse, d’une action publique visant à l’émancipation des individus et à la réalisation d’une société juste ? Il nous faut définir les conditions d’un accès aux droits sociaux partout et pour tous, inciter les entreprises à être responsables socialement et nous donner les moyens de préserver notre patrimoine commun foncier, culturel et naturel »    La Charte de la Société Civile Corse

 

12h15    Fin des travaux  

 

14h         Ateliers de réflexion, salles 01 et 02

Présentés par Josiane PERETTI, UNSA/Charte de la Société Civile Corse (rappel des thématiques, intervenants, animateurs et rapporteurs, salles et horaires)

 

14h15    Début des travaux en atelier

 

Atelier 1 : « Construire la Corse dans l’Europe et la Méditerranée »

 

« Penser le développement ne peut se limiter à imaginer une gestion adaptée au seul territoire. Le développement économique et l’épanouissement culturel sont indissociables d’une conception de la place du territoire dans les grandes aires d’influence qui le concernent. La Corse comme d’autres îles est à la charnière de deux aires d’importance majeure : l’Europe d’une part et la Méditerranée d’autre part. Il convient de penser la manière dont nous voulons nous situer au sein de ces deux ensembles incontournables pour donner à notre développement les meilleurs chances de réussite et de durabilité »

Sampiero SANGUINETTI, LDH/Charte de la Société Civile Corse, Animateur de l’atelier

 

Intervenants :

> François ALFONSI, Député européen

> Michel BIGGI, Économiste

> Jean Baptiste CALENDINI, Directeur de Cabinet du Président de l’Université de Corse

 

Atelier 2 : « Construire une économie au service de l’Homme »

 

« L’économie doit assurément être au service des hommes. Or, elle ne l’est pas. D’où la multiplication des pauvres et des exclus ; cette situation provient d’un non-développement durable où nous sommes encastrés. Pour sortir de cette impasse, on devrait commencer à réfléchir à trois possibilités :

Comment créer dans l’île une économie productive locale prospère,

Comment répartir autrement la solidarité,

Comment fonder une économie sociale et solidaire adaptée au contexte corse ?

Jacques ORSONI, CORTE 96/Charte de la Société Civile Corse, Animateur de l’atelier

 

Intervenants :

> Michel ROMBALDI, Maître de conférence en sciences économiques

> Olivier KUHN, Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire

> Antoine Pierre CARLOTTI, Bâtonnier désigné de l’Ordre des avocats d’Ajaccio/Charte de la Société Civile Corse

 

15h40    Fin des travaux en ateliers

 

15h45    2ème conférence-débat : «  Développement et démocratie », Amphithéâtre ETTORI

Gaston PIETRI, CORTE 96/Charte de la Société Civile Corse

Débat animé par Dominique RENUCCI, LDH/Charte de la Société Civile Corse

 

« Le développement est impensable en-dehors des conditions d’une vie démocratique. Il implique la mise en œuvre d’une liberté responsable à l’échelle d’une collectivité. La responsabilité des élus ne peut s’exercer sans la participation de la société civile à la délibération sur les choix à effectuer. La démocratie, sous peine d’être formelle, doit prendre en compte les problèmes sociaux. Elle suppose des valeurs de référence qui ne peuvent aller sans un effort permanent d’éducation. Elle a besoin d’expertise, mais elle doit veiller à ce que les experts au nom de la technicité des problèmes ne dictent leurs solutions. »

Gaston PIETRI

 

17h      Compte-rendu des ateliers

 

17h30  Clôture des travaux

Antoine AIELLO, Président de l’Université de Corse

César MASOTTI, Comité de lutte des chômeurs « Corsica per vive »/Charte de la Société Civile Corse

Miloud MESGHATI, Union des Marocains 2A/Charte de la Société Civile Corse

André PACCOU, LDH/Charte de la Société Civile Corse


Affiche assises citoyennes 051209
Plaquette charte de la société civile corse 051209

 

JEROME CHIARAMONTI | Mise à jour le 22/02/2017
Rendez-vous

Samedi 05 décembre 2009

Amphi Ettori, UFR Droit Eco, Campus Mariani, Corti

Dans la même rubrique
Du samedi 22 décembre 2018 au dimanche 06 janvier 2019 Fermeture administrative de l'Université de Corse
Jeudi 29 mars 2018 de 09h00 à 16h30 Conférence : La vie avec ou sans Tabac